Le sottobanca de Brioude AUVERGNE > HAUTE-LOIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le sottobanca de Brioude AUVERGNE > HAUTE-LOIRE

Message par leporcq rémi le Sam 4 Juil - 20:07

En colombophile averti, Jean-Paul Siozade veille sur ses pigeons sottobanca
Tous les jours, Jean-Paul Siozade, menuisier à la retraite et vice-président du club d’aviculture de Brioude, consacre quatre heures à bichonner ses centaines de pigeons, dont les plus beaux se pavanent dans la cour des grands.
Il est des passions qui vous prennent et ne vous quittent plus. C'est le cas pour Jean-Paul Siozade, menuisier à la retraite et originaire de Saint-Georges-d'Aurac, où son arrière-grand-père, son grand-père et son père ont exercé le même métier que lui. Jean-Paul élève des pigeons sottobanca et, sur le sujet, il est intarissable. Et surtout incollable !

Comment est née cette passion ?
Il y a toujours eu des animaux à la maison. Des poules, des lapins, des pigeons de ferme… J'allais en vacances chez Thomas Bayol, à Grenier-Montgon. Il était boulanger et c'est là que j'ai attrapé le virus… Je m'occupais de ses pigeons et, un jour, il est venu à la maison, il m'a installé ma première volière et donné mes premiers pigeons, j'avais une dizaine d'années. Je dois également une fière chandelle à ma belle-mère, qui s'est beaucoup occupée de mes animaux lorsque j'étais encore en activité. J'ai essayé plusieurs races et c'est sur le sottobanca que s'est arrêté mon choix.

Quelles sont les principales caractéristiques de ce pigeon ?
C'est un pigeon familier, dont j'aime les proportions. Originaire d'Italie, il a été modifié pour en faire un pigeon français : il est devenu plus court, plus rond par sélections. Sa principale particularité, c'est la houppette qu'il a derrière la tête. On trouve une trentaine de couleurs chez le sottobanca. J'en élève une dizaine, des arlequins qui sont mouchetés avec des fonds amande, gris, blanc ou crème, des noirs pour lesquels j'ai un petit faible, des grisons…

Dans quel environnement évoluent vos pigeons ?
J'ai installé une centaine de mètres carrés de volières. Dans chaque cage, il y a une trémie divisée en trois compartiments, pour le blé, le maïs et les pois, que je remplis une fois par mois et des habitacles pour les couvées. Je consacre en moyenne quatre heures par jour à mon élevage. C'est le nettoyage des cages qui est le plus long. En hiver, il faut également dégeler les abreuvoirs. Sinon, je fais une visite complète tous les jours. Actuellement, je possède environ 350 pigeons, mais j'en ai eu jusqu'à 500… À la fin des expositions – j'en fais une vingtaine par an – il ne m'en reste plus que 250, car j'en vends, j'en donne…

Quelles sont les caractéristiques de la reproduction de ces pigeons ?
Il faut rappeler que les pigeons vivent en couples. Ils sont très fidèles. La femelle reste sur ses 'ufs environ 20 heures par jour et le mâle prend la relève chaque jour, de 11 heures à 16 heures environ. Après la naissance, la femelle reste sur les pigeonneaux comme sur les 'ufs les quinze premiers jours et le mâle prend le relais les quinze jours suivants avant le sevrage. Le premier mois, les pigeonneaux sont nourris avec l'alimentation que régurgitent les adultes. Pour multiplier les portées, j'ai des nourriciers qui prennent le relais. Il faut être très attentif à la reproduction, limiter la consanguinité et les accouplements malheureu. Par exemple, un arlequin avec un arlequin donnera des pigeonneaux aveugles ! Pour améliorer mon élevage, je forme des couples d'essai.

Quels sont vos plus beaux moments d'éleveur ?
Chaque année, le but est d'aller au championnat de France et d'obtenir un titre. Le club fixe des objectifs très précis pour deux ou trois ans. Actuellement, il faut que tous les pigeons exposés aient le tour de l''il rouge. J'ai déjà été champion de France.

Et les moins bons ?
Il y a trois ans, j'ai perdu les trois-quart de mon élevage en une quinzaine de jours. Je n'ai pas pu identifier précisément la cause. Pour pallier ce genre de problèmes, chaque année, je leur fais des traitements.

Comment sont organisés les éleveurs de sottobanca ?
Il y a un club national du sottobanca, qui regroupe environ 160 éleveurs. Nous sommes une dizaine en Haute-Loire, mais le gros des effectifs se situe dans le Nord-Est. Je suis un vieux membre de ce club et je fais partie du conseil d'administration, je suis aussi le délégué régional de la race. Je suis également vice-président du club d'aviculture de Brioude.


Jean-Paul Siozade place beaucoup d’espoirs dans ce papilloté noir et blanc avec des reflets roses

source lamontagne.fr  texte et photos sandrine roussel
avatar
leporcq rémi
Admin
Admin

Messages : 272
Date d'inscription : 07/10/2014
Age : 57
Localisation : jeumont

http://sottobanca.forum-officiel.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sottobanca de Brioude AUVERGNE > HAUTE-LOIRE

Message par Alexandre Girard le Mar 28 Juil - 19:33

Et un grand merci de ma part a jean paul, pour son engagement, il transporte les animaux pour participer aux expos, je pense que l'on ne le dis pas souvent, un petit merci et c'est tout, alors je pense que la moindre des choses est d'en parler ! sans tous les éléveurs qui font les groupages, ce serais vraiment très difficile, avec surement moins de participations, donc je tiens a dire toute mon admiration pour leurs devouements a tous les éleveurs qui s' occupe des groupages , amicalement alex

Alexandre Girard

Messages : 183
Date d'inscription : 28/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum